Droit d'asile

Quels sont les droits d'un demandeur d'asile en France ?

Réfugié et demandeur d'asile sont des termes que bon nombre de personnes ont tendance à mélanger. Mais ces statuts diffèrent pourtant sur de nombreux points. Le réfugié, comme son nom l'indique, fuit son pays pour se réfugier dans un autre. Il sera ensuite placé sous une protection juridique et administrative, puis bénéficiera d'une carte de résident valable 10 ans. Demander l'asile, en revanche, consiste à solliciter une protection internationale. Mais la question est : quels sont les droits lorsqu'on dispose de ce statut ?

Le droit d'hébergement en France

Les demandeurs d'asile bénéficient avant toute chose d'un droit d'asile qui est commun à celui d'un réfugié et d'un migrant. Ce qui implique qu'ils sont protégés par la Déclaration universelle des droits de l'Homme et la convention des Nations Unies relative au statut de réfugié.

En dehors de ces protections, les demandeurs d'asile, dès leur enregistrement de leur statut, bénéficient d'un hébergement. Cet hébergement se fera dans un centre d'accueil spécialisé tel que le CADA ou dans un centre similaire à cette structure. Cela se fera en fonction de la situation de chaque demandeur. Il est à noter que la plupart du temps, une participation financière peut être réclamée selon les ressources de tout un chacun. Quoi qu'il en soit, le montant de cette caution n'est jamais supérieur à 150 euros pour un adulte.

Sachez que si en tant que demandeur, l'asile vous a été accordé, vous disposez d'un délai de trois mois pour quitter le lieu d'hébergement. Si l'asile vous a été refusé, vous n'aurez qu'un mois pour quitter votre hébergement.

Le droit de travail

Tout comme le statut de réfugié et de migrant, les demandeurs d'asile ne pourront pas bénéficier de leur statut sans avoir été reconnus par l'Ofpra. Et durant les six premiers mois suivant l'enregistrement de votre demande auprès de l'Ofpra, vous ne pourrez pas disposer d'une autorisation de travail. En revanche, après ce délai, vous pouvez solliciter une autorisation si vous répondez à deux conditions. D'un, vous devrez avoir en votre possession une attestation de demande d'asile. De deux, votre demande de statut officiel devra être en cours d'examen par l'Ofpra depuis plus de 180 jours.

Le droit d'aide financière

Demandeur d'asile

Sachant que vous serez dans l'impossibilité de travailler durant les six premiers mois suivants l'enregistrement de votre demande, vous allez bénéficier d'une aide financière. Il s'agit d'une allocation nommée Ada. Notez quand même que vous ne pourrez en disposer que si vous répondez à deux conditions : avoir une attestation de demande d'asile et avoir accepté les conditions matérielles qui vous ont été proposées à l'arrivée.

Le droit de scolarisation pour les enfants

Si vous avez des enfants et que vous êtes des demandeurs d'asile, sachez qu'ils devront être scolarisés. L'inscription, que ce soit à l'école maternelle ou dans une école primaire, pour les enfants de 3 à 11 ans, se fera auprès de la mairie. En revanche, si votre enfant doit être inscrit dans un établissement secondaire, vous devrez privilégier les collèges ou les lycées proches de votre lieu d'hébergement. En ce qui concerne le droit d'accès aux soins, vous pouvez profiter de la protection universelle maladie ou PUMA.

fr ch be ca